Mazel Quentin

Mazel Quentin

Quentin Mazel est doctorant à l’Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel depuis 2014, Attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université Paul Valéry Montpellier 3 entre 2019 et 2020, puis à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 entre 2020 et 2021.

Sa thèse, dirigée par Laurent Jullier et Nathalie Heinich, porte sur la cinéphilie et l’économie des genres cinématographiques. Elle se propose de décrire l’apparition au tournant des années 2000 de ce qu’il est maintenant courant d’appeler un cinéma de genre français. Pour ce faire, l’analyse se concentre sur les évolutions des trajectoires personnelles et professionnelles au sein des mondes du cinéma et l’apparition de nouvelles conventions esthétique et de travail. Plus récemment, ses recherches portent sur les modèles économiques de fabrication des films en France.

Il a participé à l’organisation de plusieurs évènements scientifiques, entre autres : le colloque dédié à John Carpenter (John Carpenter, “maître de l’horreur”, 2019) avec Mélanie Boissonneau, Gaspard Delon et Thomas Pillard ; le séminaire Cinémas de genre : formes, usages, étiquetages avec Thomas Pillard et Mélanie Boissonneau, (entre 2017/2018 et 2018/2019) ; la journée d’étude Publics des plateformes. Usages, du streaming audiovisuel et de la vidéo à la demande, avec Chloé Delaporte (2018). Il participe enfin depuis 2016 à l’animation du Réseau des Jeunes Chercheur.e.s du LabEx ICCA.

Enfin, il a participé à la vie universitaire de la Sorbonne Nouvelle à travers plusieurs mandats, au sein du Conseil de l’IRCAV (entre 2017 et 2021), du Conseil de l’École Doctorale 267 (entre 2017 et 2021) et du Conseil Académique (entre 2016 et 2019).

Direction d’ouvrage/numéro :

MAZEL, Quentin, avec DELAPORTE, Chloé (dir.) (2021), « Usage(r)s des plateformes : les publics de l’audiovisuel à la demande », Communiquer, Revue de communication sociale et publique, n°31 (en cours de publication).
MAZEL, Quentin (dir. via le collectif DAEM) (2017), Arts et Médias : lieu du politique ?, L’Harmattan, Paris, p340.

Articles :

MAZEL, Quentin (2021), « Le jugement critique et l’imaginaire cinématographique des années 1980, La nostalgie n’est plus ce qu’elle était », dans Katharina Niemeyer, Sébastien Fevry et Emmanuelle Fantin (dir.), Nostalgies contemporaines – Médias, cultures et technologies, Paris, Presses Universitaires du Septentrion, 2020, p. 245-264.
MAZEL, Quentin (2020), « Devenir cinéphile, l’enfance comme origine mythique du goût », Théorème, n°32, 2020, p. 75-88.
MAZEL, Quentin (2019), « La « résurrection » du fanzine cinéma à l’ère d’Internet », Cinéphilies et Sériephilies 2.0, Peter Lang, Bern, coll. LabEx ICCA, p. 169-194.
MAZEL, Quentin (2018), « Originalité et pérennité, le cas de Star Wars VII, Le Réveil de la Force, L’évaluation en mode sériel », Kinéphanos, n°8, p. 7-28.
MAZEL, Quentin (2017), « Trois ratios pour l’assassin, analyse d’une controverse cinéphilique », CIRCAV, n°26, p. 117-133.

Comptes-rendus de lecture :

MAZEL, Quentin (2018), « Olivier ALEXANDRE, La Sainte famille des Cahiers du cinéma. La critique contre elle-même », Questions de communication, n°34, 2018, p. 322-324. [En ligne], <url: https://journals.openedition.org/questionsdecommunication/16191>
MAZEL, Quentin et DUCLOS-VALOIS, Juliette (2017), « Jean-Louis COMOLLI, Daech, le cinéma et la mort », Questions de communication, n°32, 2017, p. 378-380. [En ligne], <url: https://journals.openedition.org/questionsdecommunication/11614>

 

Courses

ID Course Name Duration Start Date
Cinémas de genre : formes, usages, étiquetages 2 ans 1 septembre 2017

CONTACT

Maison de la recherche
de la Sorbonne Nouvelle
IRCAV

Adresse: 4 rue des Irlandais, 75005 Paris
Téléphone: +33 (0) 1 55 43 08 93 (pôle des unités de recherche)

TOP