Boissonneau Mélanie

Boissonneau Mélanie

PAST Université Sorbonne Nouvelle

Dans une perspective interdisciplinaire, mon parcours de recherche s’est organisé autour de l’esthétique du cinéma (par l’analyse des représentations et de leurs usages, en particulier des représentations du corps et leurs circulations sociales, esthétiques et transmédiatiques) et de l’analyse socioéconomique (études des pratiques de cinéphilie et de sériephilie à l’air des plateformes, cinéma de genre).

Ma thèse, Pin-Up ! Figures et usages de la pin-up cinématographique au temps du pré-code (1930-1934) (dir. Laurent Jullier,  se propose de confronter un objet singulier, les pin-up, à un espace-temps tout aussi particulier : la période dite du pré-Code hollywoodien. Il s’agit tout d’abord de définir la pin-up comme figure féminine et cinématographique, et de proposer d’aller au-delà de la femme-objet qu’elle est censée incarner. L’étude attentive (par le biais notamment d’analyses de séquences) d’archétypes de pin-up produits entre 1930 et 1934 dans une perspective culturaliste influencée par les études de genre, permet, d’une part de déconstruire l’idée d’un pré-Code synonyme de liberté cinématographique. D’autre part, un retour sur l’histoire des pin-up et leur usage féministe potentiel, autorise cette figure féminine hyper-sexualisée à devenir un outil d’analyse des relations de genre, apte à révéler les mécanismes, parfois subtilement dissimulés, de la domination masculine. Les stratégies opposées par les personnages de pin-up au cadre patriarcal, sont à cet égard révélatrices. Les carrières cinématographiques de Betty Boop, de Jean Harlow, et de Mae West, étudiées sous cette lumière, indiquent quelles formes ces stratégies peuvent prendre. Les pin-up évoluant dans le genre de l’horreur et le personnage de Jane Parker incarné par Maureen 0’Sullivan durant les six premiers Tarzan de la MGM complètent ce passage en revue. La diversité des archétypes choisis fait in fine apparaître une difficulté commune aux pin-up cinématographiques, quel que soit leur statut ontologique : celle d’exister.

 

Organisation d’événements scientifiques

. Séminaires de recherche

Séminaire Cinémas de genre : formes, usages, étiquetages. Séminaire mensuel, de novembre 2017 à avril 2019, Labex ICCA, IRCAV, organisé avec Quentin Mazel (doctorant Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3) et Thomas Pillard (MCF Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3).

Séminaire Cinéphilies/Sériephilies 2.0. Séminaire mensuel de mars à octobre 2015 (organisé avec Laurent Jullier et François Jost), puis deux matinées en novembre 2016 et mars 2017 (organisé avec Laurent Jullier et Anne Paupe). Séminaire financé par le Labex ICCA.

. Colloque et journées d’études

Colloque John Carpenter, « maître de l’horreur », Halloween 2019 (30 et 31 octobre), avec Gaspard Delon (Université Paris 7), Quentin Mazel (Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3) et Thomas Pillard (Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3), et en partenariat avec le cinéma Le Grand Action, l’IRCAV et le CERILAC. Lien : http://www.univ-paris3.fr/john-carpenter-maitre-de-l-horreur–587210.kjsp

Colloque Cinéphilies/Sériephilies 2.0: perspectives internationales, 8 et 9 juin 2017, avec Anne Paupe (MCF Université Paris 13) et Laurent Jullier (Professeur Université de Lorraine), Labex ICCA.

Colloque International : Cinéphilies/Sériephilies 2.0, 26 et 27 janvier 2016, avec François Jost (Professeur Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) et Laurent Jullier (Professeur Université de Lorraine).

Colloque International : Le studio Hammer, laboratoire de l’horreur moderne, du 10 au 12 juin 2015, avec Gilles Menegaldo (Professeur à l’université de Poitiers) et Anne-Marie Paquet-Deyris (Professeur à l’université Paris Ouest). Partenariat avec le cinéma Le Grand Action.

Colloque Tim Burton : Horreurs Enfantines, le 5 et 20 avril 2012, en partenariat avec l’IRCAV et La Cinémathèque Française, avec Bérénice Bonhomme et Adrienne Boutang.

 

Publications (sélection)

Boissonneau Mélanie, Menegaldo Gilles, Paquet-Deyris Anne-Marie (dir.), Hammer, laboratoire de l’horreur moderne, éditions Visage Vert, 2022.

Boissonneau Mélanie, Menegaldo Gilles, Paquet-Deyris Anne-Marie (dir.), Dark Recesses in the House of Hammer, coll. Film Cultures, éditions Peter Lang, 2021.

Boissonneau Mélanie, Pin-up au temps du pré-code, éditions LettMotif, mars 2019.

Boissonneau Mélanie, Laurent Jullier (dir.), Cinéphilies/sériephilies 2.0, Les nouvelles formes d’attachement aux images, éditions Peter Lang, 2019.

Beuré Fanny, Boissonneau Mélanie, Jules Sandeau (dir.), Quand l’industrie du cinéma enquête sur ses publics, revue Cahiers de Champs Visuels, L’Harmattan, 2019.

Events

Courses

IDCourse NameDurationStart Date
Cinémas de genre : formes, usages, étiquetages2 ans1 septembre 2017
Cinéphilies, sériphilies 2.02 ans1 janvier 2015