Usages de l’interprétation, interprétations de l’usage

START:
1 septembre 2017
DURATION:
en cours

INSTRUCTORS:

Soulez Guillaume
PR - Université Paris 3 - directeur de l'IRCAV
Jullier Laurent
PR - Université de Lorraine
Quel que soit leur méthode et leur objet, tous les doctorants de l’ED267 interprètent des textes (écrits, audiovisuels…) ou des pratiques (de création, de réception…). Il  s’agira donc de revenir sur les fondamentaux du geste interprétatif lui-même, en reprenant à nouveaux frais sur de vieux débats qu’au cours de leurs formation les doctorants n’ont pas souvent l’occasion d’aborder directement : la différence entre la visée explicative et la visée compréhensive de l’interprétation, l’opposition entre objectivisme et subjectivisme, et, surtout, la différence entre interprétation et usage. En effet, la frontière est parfois mince entre les différents « effets » que produisent les œuvres, qu’ils se traduisent par l’émission de discours, par la production de nouvelles œuvres en réponse à la première, ou par l’incorporation d’éléments de cette œuvre de départ (des façons de parler ou de bouger, pour reprendre l’exemple favori de Marcel Mauss). Se trouveront également abordées, car les objets des thèses de l’ED appellent souvent des approches interdisciplinaires, des questions épistémologiques, comme le choix des méthodes interprétatives (quels sont les outils les plus appropriés pour « interpréter une interprétation » ? faut-il être sociologue pour parler de l’usage ?…) et leur compatibilité (peut-on mélanger sémiologie et approches culturelles ? esthétique et sciences de l’information-communication ?…).

CONTACT

Maison de la recherche
de la Sorbonne Nouvelle
IRCAV

Adresse: 4 rue des Irlandais, 75005 Paris
Téléphone: +33 (0) 1 55 43 08 93 (pôle des unités de recherche)

TOP